Chapitre 4 - La grotte du Conteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 4 - La grotte du Conteur

Message par Mickaël le Dim 19 Fév - 20:41

Cette fois, Éliane fut la première à ouvrir les yeux.

Le réveil, pourtant, fut bien différent du précédent. Cette fois, une douce et épaisse couverture de chaleur semblait avoir recouvert ses membres endoloris par le froid du sommet montagneux.
Après un bref coup d’œil autour d'elle, l'adolescente reconnut l'intérieur d'une grotte, qui aurait été aménagée en une habitation cosy et accueillante.

Tandis que, dans un coin de la grotte, Alex dormait toujours dans un hamac de lin pendu au plafond, la jeune fille savoura la vue des multitudes de bibliothèques garnies d'épais volumes, balayées par la lueur des flammes crépitant au creux d'une cheminée taillée dans la cavité rocheuse.
Au sol, des tapis étalés pêle-mêle ornaient la curieuse demeure des fresques colorés qui y étaient tissés.

Le regard d'Éliane se posa finalement sur le fond de la grotte, où l'inconnu rencontré sur la montagne était assis derrière un large bureau de bois sombre et épais, une longue plume à la main.

Lorsqu'il tourna la tête, un large sourire lui barra le visage. Après avoir refermé l'épais livre sur lequel il était en train d'écrire, il quitta son fauteuil brun et moelleux pour rejoindre l'adolescente.

- Enfin réveillés tous les deux ! s'exclama-t-il en écartant les bras.

Éliane tourna la ta tête pour constater le réveil de son camarade. Si la jeune fille s'étonna du large sourire de ce dernier en scrutant chaque détail du curieux repère, il faut que vous compreniez qu'Alex s'était vu gagner, au sommet de la montagne, par un sentiment que vous avez tous connu : la peur du réveil. Vous savez, lorsque vos nuits vous offrent le loisir d'aventures que vous souhaiteriez ne jamais voir s'arrêter... Avant de poser un pied douloureux dans la réalité, au son strident du réveil programmé la veille, bien à contre cœur. Lorsqu'il s'était senti plonger dans le sommeil, une seconde fois sur le montagne, Alex avait cru chuter dans l'angoissant tourbillon de sa réalité. Il s'était, naturellement, attendu à voir s'imposer à lui le visage hargneux d'un professeur qui n'avait su le passionner assez pour le tenir éveiller pendant les cours de la journée, ou le plafond blanc sali de sa petite chambre, où rien ne se passait jamais.

Et pourtant.

Lorsque ses paupières s'étaient ouvertes, éveillant au creux de son ventre le poids douloureux du quotidien, Alex avait finalement trouvé la grotte, baignée d'une lueur tamisée et accueillante. Où était-il ? À vrai dire, peu importait. L'adolescent espérait, je crois bien, que le repère de pierre ajoute un peu plus de mystères à sa passionnante journée.

- Asseyez-vous, ajouta l'étranger enfin, désignant d'épais coussins disposés face à la cheminée, à même le sol. J'imagine que vous avez des questions à me poser.
- Tu l'as dit..., répliqua Alex en s'affalant tel un pacha sur les coussins.

L'homme s'éloigna quelques instants, et revint avec trois grandes tasses de terre cuite remplies d'une boisson chaude et fumante dégageant une délicieuse odeur de vanille.

- Rien de tel que le thé pour réchauffer vos membres endoloris, et votre imagination ! déclara-t-il avec malice en prenant place aux côtés de ses invités, face à la cheminée qui venait projeter leur trois ombres sur la paroi courbe et rugueuse de la grotte.

Éliane fronça les sourcils.

- Notre imagination ?
- Oh oui, croyez-moi, il va vous en falloir pour accepter ce que je m'apprête à vous raconter.
- C'est bon pour moi ! répliqua Alex, mains jointes derrière la tête, et jambes allongées. Surprenez-nous... J'ai hâte de savoir comment on a réussi à se faire aspirer par une étoile, atterrir au sommet d'une montagne, puis dans une... bibliothèque souterraine ?

L'homme répliqua par un sourire amusé, tandis qu'Éliane, sur sa réserve, dissimulait à grand peine l'explosion de saveurs procuré par un thé tel qu'elle n'en avait jamais connu.

- Permettez-moi d'abord de me présenter, débuta enfin l'inconnu, assis en tailleurs, On m'appelle Conteur.
- Alex, répliqua le garçon, toujours à son aise, d'un signe de la main. Et elle, c'est Robbins. Ou Éliane, si vous voulez utiliser son prénom des années trente.
- Je suis plus que ravi de faire votre connaissance... Voyez vous, j'ai arpenté, histoires sous le bras, les quatre coins de ce monde...
- Ce monde ? coupa Éliane. Parce qu'il y en a plusieurs ?
- Il t'en faut du temps pour comprendre Robbins.
- Et depuis quand tu penses être plus intelligent que moi, toi ?
- Depuis un bout de temps... Mais c'est pas la question. On s'est fait embarquer par une étoile, ma grande. UNE ÉTOILE. Pour atterrir dans une grotte où un parfait inconnu nous a emmenés d'un simple claquement de doigt... Ou mouvement de main... Bref peu importe. Je te parle pas d'intelligence là, mais de bon sens.

Éliane se leva brusquement, manquant de renverser la moitié du contenu de sa tasse.

- De bon sens ? On parle d'autres mondes là. En quoi le bon sens a-t-il quelque chose à voir là-dedans ?
- Vous devriez écouter votre ami, intervint calmement le Conteur. Vous avez été confrontée à deux événements magiques, inhabituels là d'où vous venez. En accordant un peu de confiance à ce que vos yeux vous ont imposé aujourd'hui, et en gardant l'esprit ouvert...

Éliane secoua frénétiquement la tête.

- Déjà, n'employons pas le mot « ami » à mauvais escient. Puis... On parle d'un monde magique, c'est insensé !
- T'es drôlement bornée Robbins. Ca t'arracherait la langue d'admettre qu'il existe des choses que tu ne connaissais pas avant ? Écoute au moins ce qu'il a à dire, ajouta Alex, en désignant le Conteur d'un signe de tête.

L'adolescente, la respiration saccadée, fusilla son camarade du regard, avant de se tourner vers son hôte, et se reprendre sa place.

- Je vous écoute... Mais je ne vous garantis pas que...
- Laissez-moi simplement vous raconter une histoire, libre à vous d'y prêter foi ou non. Mais je crains que vous y soyez forcée, car vos yeux vous la confirmeront sous peu.

Le Conteur ne put retenir un petit rire, suivi d'un long regard insistant.

- Car croyez-moi, votre arrivée n'est pas passée inaperçue. Et on remue déjà ciel et terre pour vous trouver...

avatar
Mickaël
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28
Localisation : Neverland

http://grenierentremondes.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum