Saison 1/Épisode 1 - Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saison 1/Épisode 1 - Prologue

Message par Mickaël le Lun 30 Jan - 23:39

Avez-vous déjà porté un regard attentif à ces vieilles photos jaunies, dénichées dans le coin sombre d'un grenier, ou tombées au fond de ce coffre de bois poussiéreux auquel personne, depuis trois générations, ne prêtait plus attention ?

Ceux qui se seront prêtés au jeu de la nostalgie ne manqueront pas de noter la familiarité de certains visages issus du passé. Ce vieil homme, noyé dans la foule, ne ressemble-t-il pas à ce personnage solitaire, duquel les enfants ont formelle interdiction d'approcher ? Et cette dame souriante, arborant les vêtements d'une époque révolue, que l'objectif a capté en immortalisant sur papier une génération que vous n'avez pas connue... Ne vous rappelle-t-elle pas celle qui vous souriait tendrement, lorsque votre regard innocent se tournait vers le banc écaillé sur lequel elle avait pris l'habitude de s'asseoir ?

Certains noteront ces frappantes similitudes, avant de reprendre le cours de leurs activités. Après tout, ces hommes et ces femmes sont-ils sans doute issus de la même famille. Peut-être même seraient-ils heureux de jeter un œil à ces photos qui ont capturé l'instant de vie d'un ancêtre lointain.
D'autres, un peu plus imaginatifs, penseront néanmoins sans conviction qu'il s'agit d'un sosie venu tout droit du passé.

Cette hypothèse marquera probablement la limite de leur imagination, avant qu'ils ne haussent les épaules avant d'enfermer le curieux cliché dans un solide coffret de bois pour une nouvelle décennie. Pourtant, si ces personnes avaient décidé de laisser s'ouvrir les barrières de leur inventivité, si elles n'en avaient pas fermé le loquet et s'étaient aventurées sur des terres plus lointaines, il ne fait aucun doute que l'énigme aurait trouvé sa solution. Car croyez le ou non – après tout, vous même pouvez décider de laisser ou non la barrière ouverte – la personne faite de chair et de sang que vous croisez chaque jour est probablement celle qui vous semble si familière sur cette photo jaunie.

Ces personnes ne feront pas partie de votre famille, aucune d'entre elles ne sera votre amie. Ces individus sont les plus solitaires qui puissent exister. Pourtant, certains d'entre vous les avez déjà rencontrés, quelque part dans ce monde.

Ou dans un autre.

L'un de ces curieux personnages était connu – par quelques proches bien informés – sous le nom d'Alfred Kipps. A égale distance entre la mer et la forêt, non loin de la pente escarpée d'une falaise sur laquelle venaient s'écraser les vagues qu'un vent frais accompagnait dans leur majestueuses ascension se tenaient, solitaires, les quatre murs d'une petite chaumière si typique des campagnes anglaises.

A quelques kilomètres des plus proches villages, Alfred Kipps y vivait une existence solitaire, sujet de fables qui, bien qu'inventives, ne s'approchaient pas même d'un pas de la vérité.

Quelques années auparavant, le vieil homme s'était néanmoins vu offrir une compagnie qu'il n'espérait plus en la personne de Mrs Pike. Tandis qu'il enfilait son veston, posait sur une fine chevelure grise ajourée son fidèle chapeau melon et empoignait avec entrain la canne soigneusement accrochée près de la porte, il avait eu la surprise de trouver, sur le palier, celle qui devait l'accompagner au long de ses curieuses aventures. Alfred Kipps n'était en aucun cas autorisé à dévoiler ses secret à qui que ce soit. Mais personne en ce monde, hormis lui-même, n'aurait pu comprendre sa nouvelle amie si elle avait décidé de trahir sa confiance. Car Mrs Pike était une chatte. Une chatte noire aux yeux verts et perçants qui, sans qu'Alfred n'en comprenne la raison, ne l'avait plus quitté depuis le jour de leur rencontre. Comme il semblait en être le cas pour la plupart des chats, Mrs Rosebury pouvait voir au-delà de ce qui était considéré comme réel. Une aubaine pour Alfred qui avait toujours souhaité travailler en équipe.

Mais de quelle curieuse tâche le personnage dont je pourrais vous vanter les mérites des pages durant devait-il s'acquitter ? Pour le comprendre, vous devez savoir que, bien qu'un groupe conséquent d'individus assure le contraire, vous n'êtes pas seuls. Autres planètes ? Vies extra-terrestres ?

Tellement plus que cela.

Autres mondes.

Autres créatures.

Autres terres, lointaines, et mystérieuses, mais plus accessibles que vous ne pourriez le croire.

Le nombre de ces mondes ? Quiconque entreprendrait de les compter serait bien fou. Car chaque homme qui, un jour, s'est laissé emporter par les torrents de son imagination, a survolé les mille et une contrées que son esprit entreprenait de construire, bâtissait sans le savoir, quelque part, entre deux étoiles, un monde riche et nouveau.
Sur chacun d'entre eux, à divers endroits, se croisent les réalités. Si vous n'avez pas l’œil, vous ne les verrez pas, mais si vous êtes un créateur alors qui sait, peut être aurez vous la force d'apercevoir un magicien égaré, un dragon perdu en plein ciel, ou une exploratrice émerveillée.

Ces croisements sont appelés Passages, et Alfred Kipps, aidé de Mrs Rosebury, avait la lourde tâche de garder l'un d'eux. Ainsi, lorsque tous deux se promenaient dans la campagne, arpentant des sentiers invisibles de tous, ils y croisaient bien souvent des promeneurs d'autres mondes, qui exploraient les alentours avant de disparaître comme ils étaient apparus. Il arrivait pourtant bien souvent que des âmes égarées réclament l'aide de cet homme au chapeau melon qui semblait les apercevoir. Alors Alfred Kipps, qui jamais n'aurait laissé à l'abandon une âme en détresse, leur venait en aide autant qu'il le pouvait.
Peut être, vous aussi, avez vous déjà rencontré l'un des collègues d'Alfred Kipps, dans un monde ou un autre. Sous les traits d 'une vieille dame, d'un petit garçon, du plus banal des individus, tous avez peut être, en vous laissant vagabonder dans les coins les plus reculés de votre imagination, ou au cours d'un rêve pas plus tard que la nuit dernière, atterri au centre d'un champ de bataille décisif pour un monde imaginé par un écrivain il y a quelques siècles de cela, ou dans un paisible village auquel une jeune fille, allongée dans l'herbe fraîche d'un parc, a donné vie en fermant les yeux.
Tous les univers se créent. Tous les mondes se côtoient. Tous les individus sont les personnages d'une histoire.

Y compris vous.

A travers le papier, et l'encre qui nous séparent, je peux sentir les doutes qui vous assaillent, et le désir de clore, dès maintenant, la collaboration qui me réjouit tant.

Mais si cette histoire a trouvé votre chemin, je vous prie de bien vouloir m'accorder une dernière chance qui, je vous le promets, ne tiendra qu'en deux mots :

Souvenez-vous.

Si vous ne me faîtes pas encore tout à fait confiance, alors croyez la douce nostalgie qui vient bercer d'une douce mélodie les reliques de votre passé, et embuer vos yeux de ces larmes qui, le dit-on dans un monde bien lointain, recèlent le curieux pouvoir de faire éclore les fleurs colorées d'un jardin que l'enfant que vous étiez a jadis choisi de fermer, pour emprunter d'autres routes.

Souvenez-vous.

Souvenez-vous des mille et une terres que vos pieds foulaient, une fois la nuit tombée, derrière vos paupières closes.
Souvenez-vous des rivages, où votre navire accostait après avoir brillamment affronté des monstres marins aux côtés de sirènes guerrières.
Souvenez-vous du temps où vous imaginiez, sous l'abri confortable d'une couette dressée par-dessus votre tête, les partenaires d'une aventure qui prendrait fin dans les clameurs d'une foule félicitant vos exploits.

Tout comme vous, le personnage dont je vais vous conter l'histoire a été l'enfant héros de royaumes oniriques, avant de tourner la page du temps des contes et de la magie.

Et si vous choisissez de m'accorder, enfin, votre confiance, je vous dirai comment celui auquel on avait attribué le titre bien sombre d'adulte s'est vu appeler, à nouveau, pour combattre les monstres que l'enfant pensait avoir terrassés.

Prenez le livre que je vous tends, attrapez la main que je vous offre, et approchez l'oreille pour écouter, dans un murmure, le secret que renferment les histoires qui ont bercé vos plus belles années :

Tout est réel.
avatar
Mickaël
Admin

Messages : 32
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28
Localisation : Neverland

http://grenierentremondes.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum